L’histoire du courrier électronique

L’histoire du courrier électronique

L’histoire du courrier électronique

Véritable canal de communication universel et révolutionnaire, le courrier électronique a bouleversé les habitudes de millions de personnes de par le monde, qui peuvent entrer en contact ou échanger, à la fois rapidement et de manière simplifiée. Le courrier électronique, plus connu actuellement sous le terme e-mail, est apparu pour la première fois en 1972 lorsque l’américain Ray Tomlinson créa des programmes d’envoi et de réception de courriel (pour courrier électronique). L’apparation auparavant du réseau de transfert de paquets ARPANET, également à l’origine d’internet, contribuera à l’évolution rapide de l’ancêtre de l’e-mail. 

Quelles sont les contraintes techniques d’utilisation du courrier électronique ? 

Chaque jour, et souvent plusieurs fois par jour, de nombreux courriers électroniques sont échangés via internet. Il est même possible d’envoyer des fichiers lourds dans son e-mail, comme les photos, fichiers audio, etc. Mais avant tout, pour profiter de son courrier électronique il est nécessaire de créer une adresse électronique sur laquelle le destinataire recevra ses courriels de manière sécurisée. Mais une fois encore, pour la réception comme pour l’envoi, ainsi que pour la lecture de ses mails, un « client de messagerie » ou un serveur de messagerie est indispensable. Les webmail, qui sont des applications web, offrent les mêmes fonctionnalités. Un compte de courrier électronique est protégé par un nom d’utilisateur et un mot de passe afin de garantir que seul son titulaire puisse voir, lire et envoyer des messages. 

courrier-electronique.jpg

Les aspects juridiques du courrier électronique

Un courrier électronique à titre de correspondance privée est protégé juridiquement. Cela signifie que quiconque ouvre, lit ou supprime le courrier d’un tiers sans qu’il n’ait eu ni l’autorisation d’accès (au compte) ni l’autorisation de faire une quelconque action sur le mail, peut être exposé à des poursuites judiciaires. Un courrier électronique envoyé ou échangé dans le cadre d’une communication privée ou personnelle ne peut être violé de quelque manière que ce soit sous peine d’une poursuite pénale, au vu du principe du respect de la vie privée. Autre aspect juridique du courrier électronique est la possibilité de contacter le titulaire du compte s’il a indiqué son adresse e-mail lors des ses échanges, notamment afin de le tenir informé dans le cadre de ses différentes transactions. Enfin, il convient de noter qu’un courrier électronique a la même valeur que l’écrit (courrier écrit sur papier), et peut par exemple constituer une preuve. 

courriel.jpg